..

NOTRE APPROCHE


  • Les soins intégrés et les soins collaboratifs sont un ensemble large et multi-facette d'idées et de principes qui cherchent à mieux coordonner les actions autour des besoins de la personne afin de viser une meilleure qualité des prestations de santé. Cette approche est particulièrement adaptée aux maladies complexes, invalidantes et chroniques nécéssitant une aide multidisciplinaire et proactive telles que l'addiction. Elle encourage les soignants à élaborer un continuum d'outils thérapeutiques personnalisés avec un menu complet d'interventions croisées, coordonnées et adaptées au stade, spécificités et préférences du patient. Ce dernier est alors soutenu dans sa démarche par différents intervenants spécialisés qui planifient ensemble et de manière conjointe leurs actions.

    Le référent médical et les différents professionnels impliqués (médecins, psychologues, thérapeutes, infirmiers, coachs, etc.) s'organisent en équipe dans une dynamique collaborative et participative pour couvrir l'ensemble des besoins multiples de la personne. Ils se concertent régulièrement et se tiennent informés en permamence de son évolution dans le respect du secret professionnel. Le patient est accompagné par un coordinateur de parcours ou case manager qui s'assure du bon déroulement du programme et de la continuité des actions dans le temps, tout au long de son processus de rétablissement. Il est guidé pas-à-pas dans sa quête de mieux-être et dans sa recherche de solutions. L'approche intégrée permet de penser une vision multidimensionnelle des soins en considérant tous les aspects biomédicaux, psychologiques, sociaux et culturels comme essentiels dans la prise en charge.

    Article détaillé sur les soins intégrés

  • L’addiction est la consommation répétée d’un produit (ou la pratique excessive d’un comportement) entrainant une perte de contrôle sur celle-ci avec des conséquences diverses (retentissements négatifs sur les émotions, l’humeur et le comportement, sur le corps, sur la vie sociale et professionnelle, etc.). Elle touche une grande partie de la population tous produits et comportements confondus (tabac, alcool, cannabis, médicaments, alimentation, jeux d’argent et écrans, achats compulsifs et sexe par exemple). Elle n’est pas due à une seule cause mais implique différents facteurs liés à la personne, à son environnement et au produit consommé / comportement pratiqué.

    La survenue de l’addiction est un processus progressif. La recherche initiale de plaisir (libération de dopamine lors d'une prise d'un produit ou d'une pratique addictogène) et l’apparition d’un conditionnement (anticipation de la récompense) favorisent la répétition des consommations. Par la suite, la modulation de certains circuits cérébraux entrainent un état émotionnel négatif et des envies irrépressibles qui maintiennent les consommations, non plus pas plaisir mais pour conserver un état d’équilibre interne. Ce processus n'est pas volontaire. Une prise en charge nécessite souvent différents outils thérapeutiques variés, tels qu'un traitement médicamenteux, une thérapie individuelle et/ou en groupe, un soutien psychosocial et un aménagement de l’environnement.

    Article détaillé sur l'addiction

  • La prise en charge en réseau est primordiale lors d'une addiction. Pour avancer dans sa quête de solutions, le patient est amené à consulter plusieurs professionnels aux compétences diverses (médecin généraliste et spécialistes, psychiatre et psychologues, thérapeutes et coachs, assistants sociaux, etc.). Une bonne organisation et coordination entre tous ces intervenants est donc essentielle pour assurer la continuité des soins et pour garantir l'adéquation des traitements aux besoins spécifiques de la personne.
    Pour répondre à cet enjeu, le Centre des Addictions Bruxelles Epsylon rassemble un réseau de professionnels aux compétences variées, engagés dans l'approche interdisciplinaire et intégrée des soins. Ils travaillent ensemble au service du patient, même lorsqu'ils exercent dans des lieux distincts. Cette collaboration est rendue possible grâce au Réseau de Soins Intégrés Bruxelles (RSIB Asbl), structure associative qui organise cette démarche participative en équipe de soignants et qui offre un cadre à la fonction de case manager / coordinateur de parcours.

  • La coordination de parcours permet un accompagnement spécifique et une coordination des soins au cas par cas. Lors de situations dites simples (un problème de santé précis et simple à résoudre), c’est le patient qui gère lui-même son parcours (ou un proche). En revanche, lors de situations chroniques et complexes, souvent rencontrées dans les addictions, l’intervention d'un coordinateur de parcours ou Case Manager s’avère très utile. Il aide alors le patient à s'organiser dans un environnement de soins souvent dispersé. Il s’assure que les soins soient en corrélation avec les besoins et les objectifs de la personne. Il a des rôles multiples et joue une fonction essentielle dans le plan de traitement :

    Il facilite l’élaboration et la planification du programme thérapeutique avec une vision globale de la démarche en cours.
    Il favorise la communication entre les différents intervenants et il partage les informations clés (médecin généraliste, spécialiste, thérapeutes, aidants, structures hospitalières et institutionnelles).
    Il surveille la bonne adéquation et réalisation des actions selon l'évolution de la personne.
    Il offre un soutien, une assistance et des conseils.
    Il oriente la personne vers les différentes ressources disponibles et facilite leurs accès.
    Il défend les intérêts et droits du patient.

    Le coordinateur, grâce à des contacts réguliers, devient un interlocuteur privilégié. Sa fonction permet d’améliorer la participation du patient au programme thérapeutique, d’augmenter l’accès aux soins, de diminuer le risque de rechute et d’améliorer le fonctionnement au quotidien de la personne (investissement au travail, activités habituelles, loisirs, entourage, etc.). En outre, le coordinateur fait preuve de compassion, de ténacité et de patience, valeurs essentielles pour un accompagnement sur la durée. Il soutient l'approche multidimensionnelle du traitement et reconnait la diversité sociale, culturelle et du système de croyances de chaque individu.
  • Il n'y a pas de traitement universel et chaque patient est différent, tout comme les conditions dans lesquelles ses problèmes existent. L'addiction touche la personne dans son entièreté et vient impacter plusieurs domaines de sa vie : son corps, son bien-être mental, ses relations familiales et sociales, sa situation professionnelle et financière, ses aspirations et croyances sur le monde, etc. Une vision globale et humanisée de la personne et des circonstances de sa dépendance est donc importante, prenant en compte tous les aspects biologiques, psychologiques, sociaux, culturels et spirituelles. L'abstinence ou la consommation contrôlée ne sont que des sous-objectifs sur la voie d'une vie essentiellement autodéterminée, pleine et gratifiante dépassant l’absence de maladie.

    Dans ce contexte, le choix d’une gamme large et variée d’outils thérapeutiques est nécessaire pour couvrir l'ensemble des besoins du patient et la constellation de facteurs pathogènes multidimensionnels, dynamiques et différentiels qui influencent l’évolution de l'addiction. Ces outils de soins peuvent ne pas se limiter aux approches dites "conventionnelles". Lorsque les personnes le souhaitent, l'intrégration dans un même plan de soins de pratiques complémentaires et alternatives et d'autres interventions non médicamenteuses (méditation, relaxation, yoga, hypnose, EMDR, sport, phytothérapie, etc.) permet de subvenir aux besoins émotionnels, spirituels et corporels entre autres. Les professionnels du centre et son réseau, dont certains proposent des pratiques complémentaires, attachent une grande importante à l'approche dite de "médecine intégrative" et à l'accueil de patients qui ont des modèles non conventionnels de croyances en matière de santé. Cette approche, qui reconnaît la multiplicité des problèmes et causes liés aux consommations, vise à aborder de nombreux champs inexplorés dans les programmes de traitements standards en se focalisant sur tous les aspects de vie dans le but d'offrir un meilleur pronostic possible.


.

NOS MISSIONS


  • POUR LES USAGERS
    Proposer une évaluation des conduites addictives et des retentissements associés.

    Informer sur les addictions, les produits et les risques associés.

    Élaborer des programmes thérapeutiques multidisciplinaires personnalisés selon la demande et les besoins.

    Soutenir les proches et les intégrer dans la démarche de soins.

    Garantir la continuité des soins avec un accompagnement adapté et coordonné.

    Faciliter l'accès à des institutions partenaires pour les séjours de cures et de post-cures.
  • POUR LES PROFESSIONNELS
    Répondre aux professionnels pour des avis, des évaluations et des orientations de patients.

    Créer une dynamique collaborative et participative de soins autour du patient en fédérant les acteurs en équipes virtuelles.

    Créer un réseau de partenaires aux pratiques et outils de soins variés pour couvrir la globalité des besoins des patients.

    Mutualiser et valoriser les compétences de chacun selon un modèle interdisciplinaire intégré de santé.

    Lutter contre l'isolement des experts et rompre avec les silos.

    Partager et diffuser nos connaissances et nos pratiques.
    • L'ADDICTION / ASSUÉTUDE

    L’usage problématique de drogues est considéré comme un symptôme issu de multiples facteurs, à la fois médicaux, psychologiques, sociaux, culturel, etc. L’addiction est considérée comme un phénomène complexe et multi-déterminé, exigeant une prise en charge pluridisciplinaire. La consommation à risque, l’abus et la dépendance sont distingués d’une consommation récréative et modérée, tant qu’elle ne pose pas de problème particulier, afin d’éviter toute stigmatisation. L'addiction, même la plus prolongée, est considérée comme une situation provisoire et réversible.
    • L'ORIENTATION POLITIQUE

    Le centre / réseau contribue à promouvoir une politique globale pluridisciplinaire en matière de promotion de la santé, de prévention et de traitement des addictions. Un effort particulier est porté à la détection et à l’intervention précoce. Le centre est apolitique quant à la question de l'illégalité des produits psychoactifs. Le caractére légal ou non d'un produit est indépendant de l’intensité d’une problématique liée à son usage.
    • LES SOINS

    Ils sont combinés et intégrés en fonction de la triangulation personne-contexte-produit(s). Les besoins de la personne sont intégrés en évitant de centrer l’intervention sur la problématique d’usage uniquement. Les soins sont organisés en interaction avec l'usager et selon ses propres objectifs. Le centre défend la mise en œuvre de traitements diversifiés et multidisciplinaires dans un but d'améliorer la qualité de vie et de favoriser la réduction des risques ainsi que l'abstinence ou la gestion d'une consommation contrôlée. L’accessibilité et la disponibilité aux soins sont facilitées pour agir rapidement sur l’amélioration de sa santé. L’établissement d’un diagnostic et d’objectifs de soins est commun aux prises en charge. La prise de produits est évaluée pendant le traitement de manière à ajuster les interventions et les médications. La possibilité de plusieurs mois de traitements et d’un suivi sur le long terme est garanti si la personne est en demande. La délivrance d’une information claire et compréhensible à l'usager concernant son état de santé et ses soins est facilitée. La disponibilité d’un continuum de soins est assurée en favorisant l’autonomisation de la personne. L’accès au dépistage des agents infectieux transmissibles et des répercussions somatiques liées aux consommationsest facilité. L’offre intègre le dépistage des comorbidités psychiques, leurs traitements et l’orientation vers un intervenant extérieur si besoin. Le secret professionnel partagé est garanti et les soignants communiquent entre eux via des outils numériques hautement sécurisés après l'accord du patient.
    • L'USAGER DU CENTRE / RÉSEAU

    Il est entendu et considéré dans ses choix y compris au niveau de la responsabilité de ses consommations. Ses droits humains et sa dignité sont respectés. L’accès aux soins est garanti sans caractère discriminatoire (origine ethnique, mœurs, genre, orientation sexuelle, etc.). L’utilisation d’une terminologie neutre, précise et respectueuse des personnes est favorisée. Les soignants s’efforcent à réduire la stigmatisation liée à l'addiction.
    (Principes extraits en partie du livret de bonnes pratiques en matière d’aide et de soins d'Eurotox.)

    Nos principes et standards de qualité (FORMAT PDF)


.

 L'ÉQUIPE DU CENTRE ET DU RÉSEAU


Marc Derély
Marc Derély
Psychiatre
Antoine Lagaude
Antoine Lagaude
Psychiatre
Colombine Godart
Colombine Godart
Infirmière Coordinatrice de parcours
Christophe Chevalier
Christophe Chevalier
Psychologue
Mme Chantal Dermine
Chantal Dermine
Psychologue
Maurizio Frisina
Maurizio Frisina
Psychologue
Fekri Timazrib
Fekri Timazrib
Infirmier Coordinateur de parcours
Sarah Adler
Sarah Adler
Psychologue
Julien Talent
Julien Talent
Psychiatre
Sanda Giurgea
Sanda Giurgea
Neurologue
Isabelle Lefebvre
Isabelle Lefebvre
Coordination administrative



.


LES CONSULTATIONS

Le centre des addictions propose des consultations médicales et paramédicales lors de rendez-vous :

Information et psycho-éducation
Interventions brèves
Évaluation addictologique
Entretien motivationnel
Consultations dédiées à l'entourage
Thérapie systémique (couple et famille)
Thérapie analytique
Thérapies cognitives et comportementales
Thérapie interpersonnelle






LES GROUPES THÉRAPEUTIQUES

Les groupes thérapeutiques

Le travail thérapeutique en groupe réunit un nombre restreint de patients qui partagent des problématiques communes. Cette modalité de soins, de part une dynamique groupale, apporte des avantages positifs particuliers. Chaque personne avance à son rythme dans le processus de soins et bénéficie d'un étayage par le groupe.

Le groupe prévention de la rechute propose l'apprentissage de techniques cognitives et comportementales dans le but de prévenir, retarder et raccourcir une éventuelle période de reconsommation future. Il s'adresse à des personnes abstinentes. La thérapie se déroule sur 8 séances hebdomadaires d'1h30 chacune. Le groupe est encadré par un psychiatre et un infirmier. Vous trouverez plus d'informations dans la brochure ci-dessous.

Le groupe de couple réunit des couples lorsqu'un des partenaires présente une problématique liée à une addiction. Ce groupe se donne l'ambition de travailler à plusieurs des thématiques communes : le décalage entre l'abstinence et la réalité du couple et de la famille, l'acceptation et la cicatrisation des blessures, la nouvelle dynamique de couple ou chacun retrouve sa place. Il est bi-mensuel et encadré par un psychiatre et un(e) psychologue spécialisé(e).

Brochure Prévention de la Rechute



Retour en haut de page